Vous êtes ici : Accueil > Activités et nouvelles > Nouvelles > Marie-Odile Magnan obtient une Subvention Savoir du CRSH 

Marie-Odile Magnan obtient une Subvention Savoir du CRSH 

Marie-Odile Magnan, Université de Montréal

Marie-Odile Magnan, membre du CEETUM et professeure à l'Université de Montréal, a obtenu le financement du CRSH (Subvention Savoir) pour le projet: Inégalités de parcours dans l’enseignement supérieur: le cas des étudiants issus de l’immigration (2017-2021). Les cochercheurs Annie Pilote (Université Laval) et Pierre Canisius Kamanzi (Université de Montréal) ainsi que les collaborateurs Édouard Staco (président du Fonds 1804 pour la persévérance scolaire des jeunes issus de l’immigration) et Hélène Trifiro (directrice du Centre étudiant de soutien à la réussite, Université de Montréal) participeront également à ce projet.

Le but de cette recherche est de creuser plus avant les inégalités de diplomation concernant un groupe moins investigué jusqu’à présent dans le champ de l’enseignement supérieur: les étudiants issus de l’immigration.

Parmi les groupes issus de l’immigration, des études quantitatives révèlent que les étudiants originaires des Antilles, de l’Afrique subsaharienne et de l’Amérique latine ont un taux de décrochage élevé à l’université. La persévérance de ces étudiants dans l’enseignement supérieur constitue un enjeu d’équité pour la société québécoise.

Cette recherche qualititative s’intéresse aux conditions de persévérance ainsi qu’aux multiples obstacles sociaux et institutionnels pouvant jalonner le parcours universitaire de ces étudiants. Il sera question, dans un premier temps, de mener une étude longitudinale des parcours dont l’analyse sera menée auprès de 70 jeunes (suivis dans les 2 premières années de leur baccalauréat) et, dans un second temps, de proposer des pistes d’action aux milieux communautaires et universitaires. Ce projet mènera à des retombées sociales significatives en permettant de dégager des pistes d’action en milieu universitaire et communautaire pour améliorer la rétention de ces étudiants à l’université.